Citations de Tamaris, de Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

12 Citations

Qu'est-ce que le regard et le sourire? Des choses infiniment mystérieuses qui échappent à la volonté, et qui s'adressent quelquefois à l'un parce qu'on pense à l'autre.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

 

La vie ne se passe pas à se jeter dans l'eau ou dans le feu pour ceux qu'on aime: elle se passe en petits maux et en petites tristesses de tous les instants, dont il faut leur épargner le spectacle ou la contagion.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

Si j'avais seulement quarante ans de moins et la figure que je n'ai jamais eue, je ne chercherais pas longtemps. Je serais sûr de l'aimer tant et si bien, qu'elle serait la plus heureuse des femmes; mais je suis venu trop tôt ou elle est venue trop tard. Il est rare que les âmes se rencontrent dans cette vie à l'heure propice et sous les dehors qu'il faudrait.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

A mes yeux, la destinée suivait son implacable fantaisie de rapprocher ces deux êtres, si peu faits, selon moi, l'un pour l'autre. Ils s'étaient vus, ils se parleraient le lendemain; car, dans certaines situations, parler ensemble sur l'amour, c'est déjà se parler d'amour.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

La vie, c'est le mouvement, l'agitation, la dépense incessante des forces physiques, morales et intellectuelles. Aimons, souffrons, risquons et acceptons tout gaiement, ou tuons-nous tout de suite, car elle n'est pas ailleurs que dans la mort, votre dame tranquillité! C'est la chaste épouse qui nous attend dans le tombeau, et je vous réponds que nous l'y trouverons bien vierge, car nous n'aurons pas seulement aperçu sa figure durant notre vie!


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

J'essayai de calmer par le raisonnement cette âme irritée; je ne l'entamai pas d'une ligne, et je la quittai sans espérance de la guérir. Son état physique n'était certes pas désespéré; mais la passion, et la passion mauvaise et persistante, combattrait vraisemblablement l'effet de mes ordonnances et les derniers efforts de la nature. On ne sauve pas aisément ceux qui s'appliquent à détruire leur âme, car c'est le grand moteur que nos remèdes n'atteignent pas.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

Cette disposition de son esprit, cette joie de posséder, après de longues aspirations, le spectacle de la nature, rendaient sa compagnie vivante et charmante. Elle n'avait pas d'emphase descriptive, pas de cris d'admiration enfantine. Elle gardait bien le sérieux et la dignité d'une femme qui approche de sa maturité intellectuelle; mais elle savourait à pleins yeux et à plein sourire la vie des choses de Dieu. On la sentait heureuse, et on était heureux soi-même auprès d'elle sans avoir besoin de l'interroger.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

-C'est donc un séducteur, ce lieutenant?
-Eh! Oui, et dangereux même!
-Ce n'est pourtant pas un roué, je vous jure; il a trop de cœur et d'esprit...
-C'est pour cela. Je le sais bien, qu'il est charmant, et il a un grand attrait pour les femmes, c'est qu'il les aime toutes.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

Rien n'enlaidit la nature comme de comparer sa grandeur à notre petitesse.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

Je ne la décrirai pas. Il est des êtres que l'analyse craint de profaner... Je dirai seulement qu'elle pouvait avoir trente ans, mais seulement pour l'oeil exercé d'un physiologiste; car il ne tenait qu'à elle d'en avoir vingt-cinq, tant sa démarche avait d'élégance et ses traits de pureté. Elle avait pourtant beaucoup souffert, on le voyait; mais ce n'avait jamais été par sa faute, on le voyait aussi. Il y a tant de différence entre la trace des malheurs non mérités et celle des passions irritées ou assouvies!


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

Pardieu, si je le connais! Il est mon filleul. Un charmant enfant, n'est-ce pas? Une diable de tête! Mais, à son âge, je raisonnais un peu comme lui! Me voilà vieux, j'aime la pêche, je m'y donne tout entier. Vous, vous aimez la science... Au bout du compte, chacun en ce monde court à ce qui lui plaît, et il n'y a que les hypocrites qui s'y rendent en cachette.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories:

Il regardait presque comme une lâcheté indigne d'un homme la prudence qui s'abstient et se prive par crainte des conséquences d'un moment d'énergie. Il ne voulait pas maîtriser ni dominer la destinée; il était fier de l'étreindre et de sauter avec elle dans les abîmes, disant qu'il y avait plus de chances pour les audacieux que pour les poltrons, et que peu importait de vivre longtemps, si on avait beaucoup et bien vécu.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Extrait de: Tamaris (1862)

Ajoutée par Savinien le 30/03/2020

Catégories: