Citations de la littérature française

Bienvenue sur Chuchotements, le site dédié à toutes vos citations préférées.

Amoureux des citations littéraires, poétiques ou philosophiques des plus grands auteurs, j'espère que vous trouverez sur Chuchotements un espace de détente, de réflexion et de partage sur lequel vous n'hésiterez pas à nous faire découvrir également vos citations préférées.


Après dix années d'existence, le site Chuchotements fait peau neuve pour s'adapter aux nouvelles technologies et vous fournir un environnement toujours plus simple à utiliser, sans publicitès, gratuit et avec une interface claire et adaptative rendant votre visite agréable sur l'ensemble de vos terminaux.


L'ensemble des fonctionnalités du site sont accessibles via le bandeau de menu présent sur le haut de la page. Pour un accès rapide vous pouvez également cliquer sur l'un des boutons suivants:



Je n'ai jamais trouvé irréparable le temps qui s'en va, et il est toujours en ma puissance de revoir les jours passés. Nous disons que le temps passe, comme il semble que les arbres s'enfuient en déroute sur les deux rives d'un fleuve dont le courant nous entraîne. Le temps est immobile, et c'est l'homme qui passe; mais il peut, quand cela lui plaît, revenir sur ses pas et parcourir de nouveau la partie de la rive où il a trouvé les plus belles fleurs et les plus doux parfums. Il peut revenir encore entendre cet oiseau qui chantait dans l'aubépine en fleurs quand il a passé la première fois. Cette puissance magique est ce qu'on appelle le souvenir.


Par: Alphonse Karr

Extrait de: Clotilde (1839)

Ajoutée par Savinien le 08/07/2013

La vie en commun est l'idéal du bonheur entre gens qui s'aiment. Je l'ai senti au couvent, je ne l'ai jamais oublié; mais il faut à tout être pensant ses heures de solitude et de recueillement. C'est à ce prix seulement qu'il goûte la douceur de l'association.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Ajoutée par Savinien le 05/07/2020

J'ai toujours entendu dire que les pleurs allègent le chagrin, j'ai toujours éprouvé le contraire, je ne sais pas pleurer. Dès que les larmes me viennent aux yeux, les sanglots me prennent à la gorge, j'étouffe, ma respiration s'exhale en cris ou en gémissements; et comme j'ai horreur du bruit de la douleur, comme je me retiens de crier, il m'est souvent arrivé de tomber comme morte, et c'est probablement comme cela que je mourrai quelque jour si je me trouve seule, surprise par un malheur nouveau.
Cela ne m'inquiète guère, il faut toujours mourir de quelque chose, et chacun porte en soi le coup qui doit l'achever. Probablement la pire des morts, la plus triste et la moins désirable, est celle que choisissent les poltrons, mourir de vieillesse, c'est-à-dire après tout ce qu'on a aimé, après tout ce à quoi on a cru sur la terre.


Par: Amantine Aurore Lucile Dupin (George Sand)

Ajoutée par Savinien le 05/07/2020

Nos promenades, la petite bonne et moi, vont toujours leur train. Je me proposai dans la dernière de lui faire concevoir qu'il n'y avait aucune vertu qui n'eût deux récompenses: le plaisir de bien faire, et celui d'obtenir la bienveillance des autres; aucun vice qui n'eût deux châtiments: l'un au fond de notre coeur, un autre dans le sentiment d'aversion que nous ne manquons jamais d'inspirer aux autres.


Par: Denis Diderot

Ajoutée par Savinien le 23/06/2020