Citations de la littérature française

Bienvenue sur Chuchotements, le site dédié à toutes vos citations préférées.

Amoureux des citations littéraires, poétiques ou philosophiques des plus grands auteurs, j'espère que vous trouverez sur Chuchotements un espace de détente, de réflexion et de partage sur lequel vous n'hésiterez pas à nous faire découvrir également vos citations préférées.


Après dix années d'existence, le site Chuchotements fait peau neuve pour s'adapter aux nouvelles technologies et vous fournir un environnement toujours plus simple à utiliser, sans publicitès, gratuit et avec une interface claire et adaptative rendant votre visite agréable sur l'ensemble de vos terminaux.


L'ensemble des fonctionnalités du site sont accessibles via le bandeau de menu présent sur le haut de la page. Pour un accès rapide vous pouvez également cliquer sur l'un des boutons suivants:



Nous ne sentons le prix de nos amis qu'au moment où nous sommes menacés de les perdre. Nous sommes même assez insensés, quand tout va bien, pour croire que nous pouvons impunément nous éloigner d'eux: le ciel nous en punit; il nous les enlève, et nous sommes épouvantés de la solitude qu'ils laissent autour de nous.


Par: François-René de Chateaubriand

Ajoutée par Savinien le 29/06/2011

Je venais de causer avec ce vieux soldat français qui s'est fait chevrier dans ces montagnes, et qui y est devenu presque sauvage et presque sorcier; singulière fin pour un tambour-maître du trente-septième léger. Ce brave homme, ancien enfant de troupe dans les armées voltairiennes de la république, m'a paru croire aujourd'hui aux fées et aux gnomes comme il a cru jadis à l'empereur. La solitude agit toujours ainsi sur l'intelligence; elle développe la poésie qui est toujours dans l'homme; tout pâtre est rêveur.


Par: Victor Hugo

Extrait de: Le Rhin (1842)

Ajoutée par Savinien le 11/11/2022

En aucune chose il ne faut excéder. Le bonheur est fait de modération. Tenez en équilibre vos goûts et en bride vos appétits. Qui aime trop les chevaux et les chiens fâche les femmes; qui aime trop les femmes fâche Dieu.


Par: Victor Hugo

Extrait de: Le Rhin (1842)

Ajoutée par Savinien le 11/11/2022

Elle rentrait dans sa chambre secrète, courroucée et triste, et elle pleurait. Puis elle grondait ses servantes, et après ses servantes elle grondait son nain. Car la colère chez les femmes est comme la pluie dans la forêt; elle tombe deux fois. Bis pluit.


Par: Victor Hugo

Extrait de: Le Rhin (1842)

Ajoutée par Savinien le 11/11/2022