Citations extraites de l'oeuvre L'Ecclésiaste, de Inconnu


14 citations trouvées


Il n'y a, en effet, qu'une même destinée pour tous, pour le juste comme pour le méchant, pour l'homme vertueux comme pour l'impie, pour celui qui est pur comme pour celui qui est souillé, pour celui qui sacrifie comme pour celui qui ne sacrifie pas. Le meilleur des hommes est traité comme le pécheur, le parjure comme celui qui respecte le serment.
Voilà le plus grand mal qu'il y ait sous le soleil, c'est qu'il n'y ait qu'une même destinée pour tous. Voilà pourquoi l'âme des enfants d'Adam est pleine de méchanceté. La folie habite leur coeur pendant leur vie; après cela, ils s'en vont chez les morts.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 04/02/2017
Catégories:

Il y a temps pour tout, et chaque chose sous le ciel a son heure :

Temps de naître et temps de mourir,
Temps de tuer, temps de guérir,
Temps de planter, temps de détruire,
Temps de bâtir, temps d'arracher,
Temps de gémir, temps de danser,
Temps de pleurer et temps de rire.

Temps d'assembler les blocs, temps de les disperser,
Temps d'aimer les baisers et temps de les maudire,
Temps de poursuivre un rêve ou de se l'interdire,
Temps d'aimer un objet, temps de le repousser.

Temps où l'on coud, où l'on déchire,
Temps où l'on garde, où l'on se tait,
Temps où l'on hait, où l'on soupire,
Temps de la guerre et temps de paix.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 04/02/2017
Catégories:

Cherchant la vérité, poursuivant ma tentative de savoir tout ce qui se passe sur la terre, je vis ainsi les oeuvres de Dieu passer sous mon regard et je reconnus que l'homme, quand même jour et nuit il refuserait le sommeil à ses yeux, ne saurait arriver à la compréhension de ce qui arrive sous le soleil. Non, quelque effort, quelque recherche qu'il fasse, il n'y arrivera jamais, et tel savant qui prétend en savoir quelque chose en réalité n'y comprend rien.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 22/03/2016
Catégories:

Il n'y a pas d'homme juste sur la terre; pas un seul qui fasse le bien et ne pèche pas. Laisse donc, sans les remarquer, bien des choses qui se disent.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 22/03/2016
Catégories:

Au jour du bonheur, sois en joie et, au jour du malheur, considère que Dieu a fait le bien comme le mal; jouis du présent; l'homme, en effet, une fois mort, ne trouvera rien après lui.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 22/03/2016
Catégories:

Celui qui aime l'argent est insatiable d'argent; celui qui aime l'opulence n'en goûte pas toujours les fruits. Quelle vanité encore! Quand s'augmente la fortune, se multiplient ceux qui la grugent et le propriétaire n'en tire d'autre avantage que de voir la chose de ses yeux. Doux est le sommeil du laboureur, qu'il mange peu ou beaucoup, tandis que la satiété ne permet pas au riche de dormir.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 21/03/2016
Catégories:

Si tu vois dans la province le pauvre opprimé et la rapine prendre la place de la justice et du jugement, ne t'en étonne pas; c'est que les grands sont surveillés par des grands et qu'au-dessus d'eux il y a des grands encore.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 21/03/2016
Catégories:

Mieux vaut une poignée de bonheur calme que les deux mains pleines de labeur et de vains soucis.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 21/03/2016
Catégories:

Et je me remis à observer, et je vis les actes d'oppression qui se passent sous le soleil. Partout des opprimés baignés de larmes, et personne pour les consoler! Des gens suppliant qu'on les tire des mains de ceux qui les oppriment, et personne pour les délivrer.
Alors je félicitai les morts et je préférai le sort de ceux qui ont disparu avant nous au sort des vivants dont l'existence s'est prolongée jusqu'à présent. Plus heureux que les uns et que les autres me parurent ceux qui n'ont jamais existé, puisqu'ils n'ont pas vu les choses qui se passent sous le soleil.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 18/03/2016
Catégories:

La destinée des enfants d'Adam et celle des animaux sont une seule et même chose. La mort des uns, c'est la mort des autres; il n'y a qu'un même souffle en tout; la supériorité de l'homme sur l'animal n'existe pas; tout est vanité. Tout va vers un même lieu. Tout est venu de la poussière et tout retourne à la poussière. Qui sait si, tandis que le souffle des enfants d'Adam monte en haut, le souffle de l'animal descend en bas, vers la terre?


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 18/03/2016
Catégories:

Que reste-t-il donc à l'homme, des peines qu'il a prises ? J'ai vu toutes les occupations que Dieu a données aux fils d'Adam pour qu'ils s'y abrutissent. Il a fait toute chose bonne à son heure; le monde, il le déroule devant les hommes, mais de façon que, d'un bout à l'autre, ils ne puissent rien comprendre à ses desseins.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 18/03/2016
Catégories:

Je crus d'abord que la supériorité de la sagesse sur la sottise est comme la supériorité de la lumière sur les ténèbres [...] Or bientôt je vis qu'une même fin est réservée à tous les deux. Et je pensai en moi-même : " Si la destinée qui m'attend est la même que celle du fou, que me sert alors d'avoir travaillé sans relâche à augmenter ma sagesse ? " Et je dis en mon coeur : " Encore une vanité. " Il n'y a pas plus de souvenir éternel pour le sage que pour le fou. Dans ce qui sera le passé des jours à venir, tout sera oublié. Comment se fait-il que le sage et le fou meurent de la même manière ?...


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 04/03/2016
Catégories:

Ce qui a été, c'est ce qui sera; ce qui est arrivé arrivera encore. Rien de nouveau sous le soleil. Quand on vous dit de quelque chose: " Venez voir, c'est du neuf ", n'en croyez rien; la chose dont il s'agit a déjà existé dans les siècles qui nous ont précédés. Les hommes d'autrefois n'ont plus chez nous de mémoire; les hommes de l'avenir n'en laisseront pas davantage chez ceux qui viendront après eux.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 04/03/2016
Catégories:

Quel profit l'homme retire-t-il des peines qu'il se donne sous le soleil? Une génération s'en va; une génération lui succède; la terre cependant reste à sa place. Le soleil se lève; le soleil se couche; puis il regagne en hâte le point où il doit se lever de nouveau. Tantôt soufflant vers le sud, ensuite passant au nord, le vent tourne, tourne sans cesse, et revient éternellement sur les cercles qu'il a déjà tracés. Tous les fleuves se jettent dans la mer, et la mer ne regorge pas, et les fleuves reviennent au lieu d'où ils coulent pour couler encore.


Extrait de: L'Ecclésiaste


Ajoutée par Savinien le 04/03/2016
Catégories: