Citations extraites de l'oeuvre Les tristesses, de Georges Rodenbach


2 citations trouvées


Récompense


Savoir qu'on sera lu par les yeux doux des femmes
Et qu'elles presseront, pendant les soirs d'hiver,
Votre livre imprégné d'un rayon tiède et clair
Qui venant droit du coeur ira droit vers les âmes.

Et savoir qu'au contact de vos vers pleins de flammes
Un frisson sensuel glissera sur leur chair,
Et que, vous évoquant comme un inconnu cher,
Elles vous béniront dans leurs épithalames!

Et savoir qu'au printemps, sous les branches des bois,
Elles tiendront encore vos pages dans leurs doigts
Qu'enserre élégamment le cercle d'or des bagues;

Et qu'assises sur l'herbe, au rebord des fossés,
Elles prendront leur part de vos tristesses vagues
Et vous rendront les pleurs que vous avez versés!...


Extrait de: Les tristesses (1879)


Ajoutée par Savinien le 10/01/2012

Le coffret


Ma mère, pour ses jours de deuil et de souci,
Garde dans un tiroir secret de sa commode
Un petit coffre en fer rouillé, de vieille mode,
Et ne me l'a fait voir que deux fois jusqu'ici.

Comme un cercueil, la boîte est funèbre et massive,
Et contient les cheveux de ses parents défunts,
Dans des sachets jaunis aux pénétrants parfums,
Qu'elle vient quelquefois baiser le soir, pensive!

Quand sont mortes mes soeurs blondes, on l'a rouvert
Pour y mettre des pleurs? Et deux boucles frisées!
Hélas! Nous ne gardions d'elles, chaînes brisées,
Que ces deux anneaux d'or dans ce coffret de fer.

Et toi, puisque ton front vers le tombeau se penche,
O mère, quand viendra l'inévitable jour
Où j'irai dans la boîte enfermer à mon tour
Un peu de tes cheveux... Que la mèche soit blanche!...


Extrait de: Les tristesses (1879)


Ajoutée par Savinien le 28/12/2011