Le sonnet

Ajoutée par le 04/05/2015

Consulter les citations


Le genre

En poésie, le sonnet est une sorte de défi: comment contraindre l'idée et l'élévation de sujet amenée par le poème dans un cadre restrictif ? De par sa structure imposée (deux quatrains, deux tercets), celui-ci rythme et cadence en effet le poème dans un espace limité - imposant par là même à l'auteur de concentrer en un nombre de vers réduits l'idée ou la sensation désirée par le poème pour aboutir à une conclusion qui apporte la touche finale à l'ensemble.

Ces contraintes font que le sonnet reste souvent agréable à lire: là où parfois des poèmes s'essouflent dans la longueur (et Dieu sait si certains poètes s'épanchent dans des vers sans fin et sans saveur), le sonnet quand à lui garde toute sa fraîcheur.

L'exercice de style

Ce qui ne veut pas dire que tous les sonnets sont d'une égale valeur, bien entendu. Ce qui différenciera un bon sonnet d'un moins bon est bien sûr avant tout les sentiments qu'il éveillera dans le lecteur (et là, c'est un ressenti personnel), mais également sa capacité à conserver la même intensité dans l'ensemble des vers qui le composent. Rien, en effet, ne gâche plus un sonnet qu'une entrée en matière faible dans les quatrains de départ ou une chute retombant platement dans la partie finale.
Toute la subtilité du sonnet consiste en la manière d'amener le lecteur à la conclusion finale - qui se doit en général d'être le point fort du sonnet - sans déprécier une partie ou l'autre du reste du sonnet.

Le roi des sonnets

Le type de vers employé dans le sonnet peut être varié, toutefois, à mon sens, un sonnet composé en alexandrins reste le summum de ce type d'exercice. L'alexandrin, qui est déjà une contrainte rythmique en lui-même, rajoute un degré de complexité à la réalisation de l'ensemble - exigeant de son auteur un art consommé. Le tout, bien maîtrisé et réalisé avec goût, peut relever du chef d'oeuvre.

En conclusion

On a beaucoup écrit sur le sonnet, ses styles, ses règles, il a aussi beaucoup évolué dans le temps - chacun ayant son idée bien précise des règles dictant sa composition. Pour les curieux désirant connaître plus en détail l'histoire du sonnet, comment il est apparu, les différentes formes qu'il a prises, je ne saurai trop conseiller de consulter la page wikipedia le concernant.  

Et pour finir, je ne peux m'empêcher de vous donner la définition du sonnet - fournie par Nicolas Boileau (un fervent défenseur du style, s'il en est) dans son ouvrage "l'art poétique":

On dit, à ce propos, qu'un jour ce dieu bizarre,
Voulant pousser à bout tous les rimeurs français,
Inventa du sonnet les rigoureuses lois,
Voulut qu'en deux quatrains de mesure pareille
La rime avec deux sons frappât huit fois l'oreille;
Et qu'ensuite six vers artistement rangés
Fussent en deux tercets par le sens partagés.
Surtout de ce poème il bannit la licence;
Lui-même en mesura le nombre et la cadence;
Défendit qu'un vers faible y pût jamais entrer,
Ni qu'un mot déjà mis osât s'y remontrer.
Du reste il l'enrichit d'une beauté suprême:
Un sonnet sans défaut vaut seul un long poème.



Consulter les citations