Fiche d'auteur et citations de: Alphonse de Lamartine


Alphonse de Lamartine Retour aux auteurs

Né(e) le 21/10/1790

Mort(e) le 28/02/1869

Pays: France

Photo

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine dit Alphonse de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869, est un poète, romancier, dramaturge et prosateur en même temps qu'un homme politique français, l'orateur d'exception qui proclama et dirigea la Deuxième République[1]. Il est l'une des plus grandes figures du romantisme en France.

Alphonse de Lamartine naît à Mâcon dans une famille de petite noblesse attachée au roi et à la religion catholique ; il passe son enfance en Bourgogne du sud, en particulier à Milly. Un temps en collège à Lyon, il poursuit son éducation à Belley, où il rencontre Aymond de Virieu. Après son retour à Mâcon, une aventure sentimentale avec une adolescente incite ses parents à le divertir de cette liaison précoce. « Une diversion naturelle [lui] était nécessaire »[2] : ce fut un voyage en Italie, effectué en compagnie de Virieu et évoqué plus tard dans le roman Graziella. Après son voyage en Italie et une éphémère fonction militaire auprès de Louis XVIII, il revient en Bourgogne, où il mène une vie de jeune homme oisif et séducteur.

... Suite ici [article wikipedia]


Consulter ses citations


Ses ouvrages référencés en base:

Epîtres de Lamartine

(Année de parution non renseignée.)

Harmonies poétiques et religieuses

1830

Les Harmonies poétiques et religieuses est un recueil poétique d'Alphonse de Lamartine, publié en 1830.

Lamartine retrouve, dans ce recueil, rédigé en grande partie en Italie entre 1826 et 1827, la "haute poésie"[1] des Méditations poétiques. Il les présentait lui-même comme des "hymnes" ou des « Psaumes modernes. »

... Suite ici [article wikipedia]

Le dernier chant du pélerinage d'Harold

(Année de parution non renseignée.)

Méditations poétiques

1820

Les Méditations, est un recueil de poèmes de Lamartine.

Les débuts de Lamartine dans la poésie, débuts de la poésie romantique dans la littérature française, eurent un magnifique succès. Après la poésie sensuelle, sèche et conventionnelle des derniers classiques, on fut surpris et charmé d'entendre un poète qui osait être ému et sincère, dont la mélancolie, doucement élégiaque, n'en était pas moins forte et profonde. La forme des Méditations, souvent molle et fluide, atteint, quand elle est soutenue par un sentiment profond, la plus forte et la plus suave harmonie.

... Suite ici [article wikipedia]

Nouvelles méditations poétiques

1823

Les mérites nouveaux qu'on avait admirés dans les Méditations poétiques de Lamartine se retrouvèrent dans ses Nouvelles Méditations poétiques, avec plus de richesse dans la forme peut-être, avec plus de grâce voluptueuse. Essentiellement spiritualiste, religieux, avec une ardeur sentimentale qui est éminemment lyrique, Lamartine, a représenté la Nature largement, sans aucune préoccupation d'exactitude descriptive, mais comme une chose toute pénétrée d'âme, où sa sympathie se fond et s'anéantit. La forme des Méditations, souvent molle et fluide, atteint, quand elle est soutenue par un sentiment profond, la plus forte et la plus suave harmonie.

Les poèmes les plus remarquables de ces Nouvelles Méditations sont : Ischia, la Sagesse, les Préludes et le Crucifix.

... Suite ici [article wikipedia]