Fiche d'auteur et citations de: Lie Yukou


Lie Yukou Retour aux auteurs

Pays: Chine

Photo

Lie Yukou 列圄寇 ou 列禦寇, encore appelé Lie Zi 列子, est un sage de la période des Printemps et des Automnes ou des Royaumes combattants cité dans le Zhuangzi et les Annales de Lü, devenu un personnage important du taoïsme. La tradition lui attribue la rédaction du Liezi, recueil de fables philosophiques, l'un des trois grands classiques taoïstes. Néanmoins, beaucoup considèrent que l'ouvrage a été rédigé entre le IIe siècle av. J.-C. et le IIIe siècle ap. J.-C. La réalité de l'existence historique du personnage a elle-même été mise en doute.

Selon le Zhuangzi, il était originaire de l'État de Zheng (1) où il vécut 40 ans caché et anonyme, avant d'émigrer dans l'État de Wei (2) lors d'une famine. Il serait mort à Zheng..

... Suite ici [article wikipedia]


Consulter ses citations


Ses ouvrages référencés en base:

Vrai Classique du vide parfait

(Année de parution non renseignée.)

Le Lie Zi (Lie Tseu) 列子 ou Vrai classique du vide parfait est un recueil de fables philosophiques et d'aphorismes se rattachant en majorité au courant taoïste, mentionné pour la première fois dans le chapitre littérature du Livre des Han et attribué à Lie Yukou, sage cité dans le Zhuangzi. Liu Xiang[1], qui en avait découvert dans la bibliothèque impériale un exemplaire en 20 chapitres (réduits à 8[2] après suppression des doublons), ignorait apparemment tout de l'auteur, et ne put que proposer qu'il avait vécu avant Zhuang Zhou, puisqu'il était mentionné dans son ouvrage. Une partie du Lie Zi présente une grande ressemblance avec certains passages du Zhuang Zi, et d'autres parties se retrouvent dans différents livres. Beaucoup pensent que l'ouvrage actuel serait en fait une anthologie composée entre les Han et les Jin.

Il fut officiellement canonisé[3] le 31 mars 742 (première année de l'ère Tianbao) par l'empereur Xuanzong des Tang sous le nom de Classique de la simplicité et de la vacuité[4], tandis que son auteur supposé recevait le titre d'Être transcendant. En 1007, l'empereur Zhenzong des Song éleva le titre de l'auteur et allongea le nom de l'ouvrage, qui devint Vrai classique de la simplicité et de la vacuité de la vertu parfaite[5], d'où son nom français. C'est l'un des trois grands classiques du taoïsme avec le Dao De Jing et le Zhuang Zi.

... Suite ici [article wikipedia]