Fiche d'auteur et citations de: Georges Bernanos


Georges Bernanos Retour aux auteurs

Né(e) le 20/02/1888

Mort(e) le 05/07/1948

Pays: France

Photo

Georges Bernanos est un écrivain français, né le 20 février 1888 dans le 9e arrondissement de Paris et mort le 5 juillet 1948 à Neuilly-sur-Seine à l'âge de 60 ans.

Georges Bernanos passe sa jeunesse en Artois et cette région du Nord constituera le décor de la plupart de ses romans. Il participe à la Première Guerre mondiale et est plusieurs fois blessé, puis il mène une vie matérielle difficile et instable en s'essayant à la littérature. Il obtient le succès avec ses romans Sous le soleil de Satan en 1926 et Journal d'un curé de campagne en 1936.

... Suite ici [article wikipedia]


Consulter ses citations


Ses ouvrages référencés en base:

Dialogues des carmélites

1952

Dialogues des carmélites est un opéra français en trois actes de Francis Poulenc. Le livret du compositeur est basé sur un scénario posthume de Georges Bernanos inspiré de La Dernière à l'échafaud (Die letzte am Schafott) de Gertrud von Le Fort, et de son adaptation théâtrale réalisée en 1952 par Jacques Hébertot.

L'opéra fut créé le 26 janvier 1957 à la Scala de Milan dans une version italienne de Flavio Testi. La première de la version française eut lieu à l'Opéra de Paris, le 21 juin de la même année.

... Suite ici [article wikipedia]

Journal d'un curé de campagne

1936

Journal d'un curé de campagne est un roman de Georges Bernanos publié en 1936 aux éditions Plon et ayant reçu la même année le Grand Prix du roman de l'Académie française. En 1950, ce roman fut inclus dans la liste du Grand Prix des meilleurs romans du demi-siècle.

Le livre a été adapté au cinéma en 1950 par Robert Bresson pour le film du même nom Journal d'un curé de campagne.

... Suite ici [article wikipedia]

La France contre les robots

1947

La France contre les robots est un essai de Georges Bernanos publié en 1947. Il s'agit d'un recueil de différents textes formant une violente critique de la société industrielle. Bernanos y estime que le machinisme limite la liberté des hommes, et perturbe jusqu'à leur mode de pensée[1]. Pour lui, la civilisation française est incompatible avec une certaine idolâtrie anglo-saxonne pour le monde de la technique.

Il y conteste l'idée selon laquelle la libre entreprise conduirait automatiquement au bonheur de l'humanité, car, selon lui « il y aura toujours plus à gagner à satisfaire les vices de l'homme que ses besoins ». D'autre part, il explique qu'« un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu'à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne », préfiguration étonnante de ce que seront les délocalisations quarante ans plus tard.

... Suite ici [article wikipedia]

Les Grands Cimetières sous la lune

1938

Les Grands Cimetières sous la lune est un pamphlet de l'écrivain français Georges Bernanos, paru en 1938, dans lequel celui-ci dénonce violemment les répressions franquistes de la Guerre d'Espagne.

« Témoignage d'un homme libre »[1], Les Grands Cimetières sous la lune est la deuxième œuvre de Bernanos en tant que pamphlétaire, après La Grande Peur des bien-pensants (1931).

... Suite ici [article wikipedia]